10 livres essentiels pour comprendre la culture française

Peu de cultures européennes sont plus jalousement moquées ou louées avec effusion que les françaises. Entre son attachement à l’art, son penchant pour la guerre et sa forte identité nationale, la France a tissé une culture complexe aux multiples ficelles. Pour aider à percer le mystère, consultez ces titres qui révèlent des indices importants sur ce que cela signifie vraiment d’être français.

Les Misérables (Victor Hugo, 1862)

Les Misérables de Victor Hugo est constamment célébré comme l’un des meilleurs romans du XIXe siècle. Hugo l’a écrit avec l’intention d’encourager les réformes sociales et de lutter contre les inégalités dans les républiques européennes, et le roman aborde non seulement les préoccupations françaises en matière de protection sociale, mais il établit une lignée pour la fierté nationale inébranlable dont la France est aujourd’hui créditée. Prêts à mourir pour leur idéologie, les révolutionnaires incarnent la devise nationale française, « Liberté, Égalité, Fraternité », ou « Liberté, Égalité, Fraternité ». Beaucoup connaissent le scénario après l’ adaptation cinématographique musicale de 2012.

60 millions de Français ne peuvent pas se tromper (Jean-Benoît Nadeau, 2003)

Comment les Français peuvent-ils travailler moins, prendre plus de vacances et avoir toujours une économie mondiale très productive ? Comment peuvent-ils maintenir une alimentation aussi riche et bénéficier de taux de maladies cardiaques inférieurs à ceux de l’ Amérique ? Il s’agit d’un manuel pour les francophiles et les francophobes pour examiner ce qui rend la France si délicieusement, si follement française. Le livre est divisé en trois parties qui décrivent comment l’histoire française (en particulier la Seconde Guerre mondiale et la guerre d’Algérie ) a façonné la culture actuelle, comment la machine de l’éducation et de la politique françaises continue de le faire, et où le caractère français essentiel peut se développer à partir d’ici.

Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire, 1857)

Le français et la poésie ont longtemps été synonymes de sensualité et de passion, mais la poésie des Fleurs du Mal a provoqué un tollé général avec son imagerie dramatique et son contenu macabre et illicite. Baudelaire a été poursuivi sous le Second Empire pour son affront à la morale publique avec ses thèmes de décadence et d’érotisme, et six des poèmes initiaux n’ont vu leur interdiction révoquée qu’en 1949. Cependant, Baudelaire a reformulé les frontières de l’art et de l’expression – selon Victor Hugo, il a déclenché un «nouveau frisson en littérature» et son effet s’est fait sentir à la fois dans sa génération et au-delà. Son travail continue d’influencer la musique et le théâtre aujourd’hui.

La douceur de vivre à Paris : de délicieuses aventures dans la ville la plus glorieuse – et déroutante – du monde (David Lebovitz, 2009)

Ici, le célèbre chef pâtissier et auteur David Lebovitz met la plume sur papier dans son hybride mémoire/livre de cuisine sur sa transformation en parisien. Que ce soit par inspiration idéale ou par folie, après une illustre carrière en Amérique, Lebovitz change de vitesse et poursuit ce rêve en France , transformant sa confusion avec les faux pas sociaux et les perplexités culturelles en un véritable penchant pour les habitudes françaises. Manger une banane avec des couverts ? S’habiller pour sortir les poubelles ? Dégustez des dizaines de recettes originales saupoudrées d’anecdotes touchantes pleines d’humour et d’ironie.

The Misanthrope (Molière, 1666)

L’un des premiers à mépriser les Français pour leur condescendance perçue était le célèbre dramaturge Molière . Avec des personnages dynamiques en proie à des défauts hypocrites, Le Misanthrope est une comédie dont on se souvient comme l’une de ses meilleures œuvres. Étant donné que ses premières pièces ont été interdites par le gouvernement français, la parodie du Misanthrope de l’ aristocratie française et de la moquerie des manières distinguées était un geste impétueux, mais qui a fini par être bien reçu. Ce discours satirique sur la société française dresse un portrait de la France au moment où elle s’affirme à l’avant-garde de la haute culture.

Leçons de français : un mémoire (Alice Kaplan, 1993)

French Lessons utilise la poursuite de la langue française par l’auteur pour façonner son récit. Le livre parcourt les expériences de Kaplan en tant qu’apprenante de la langue française, ses difficultés à s’assimiler dans les pays francophones et la quête de l’insaisissable « r » français comme métaphore de la langue elle-même. Kaplan affronte les systèmes culturels et politiques français alors qu’elle revendique son identité en tant que femme bilingue d’héritage juif et se fraie un chemin dans le monde universitaire, ce qui donne un récit honnête de la croissance personnelle et de l’identité culturelle que ceux qui s’intéressent au français ne voudront pas sauter.

Le Comte de Monte-Cristo (Alexandre Dumas, 1845)

Dumas est l’ un des plus célèbres auteurs français dont la littérature reste largement favorisée par le public aujourd’hui, et les thèmes de la justice et de jugement font de ce parfait travail pour ses nombreuses télévision et films adaptations. Le comte de Monte Cristo examine les différents échelons de la société française, l’influence religieuse sur la culture française et l’importance pondérée de l’honneur et de la passion françaises. Avec une intrigue à la fois complexe et captivante, Le Comte de Monte-Cristo reste d’actualité plus de 170 ans après ses débuts.

Élever un bébé : une mère américaine découvre la sagesse de la parentalité française (Pamela Druckerman, 2012)

Peut-être que la meilleure façon de comprendre pourquoi les Français sont comme ils sont est de regarder comment ils ont commencé. Bringing Up Bébé suit le cadre des livres sur la parentalité en vogue au 21e siècle, dans lesquels une journaliste américaine qui accouche en France finit par naviguer à son insu dans les perplexités de la parentalité dans une culture sociale totalement étrangère. Fait intéressant, Druckerman constate que les enfants français dorment plus tôt la nuit, mangent des repas plus équilibrés et permettent aux mères françaises d’acquérir une plus grande indépendance. Écrit en partie comme mémoire et en partie d’anthropologie, ce livre controversé examine les mérites de la philosophie parentale française dans un format qui intéressera même les lecteurs sans enfant.

Ma vie en France (Julia Child, 2006)

C’est le mémoire de la femme créditée de rendre la cuisine française accessible aux masses et de lancer une révolution culinaire. Bien qu’on se souvienne affectueusement d’une magicienne de la cuisine et d’une personnalité attachante de la télévision, Julia Child a commencé comme une expatriée maladroite qui n’a commencé à cuisiner qu’à l’ âge de 37 ans ! Luttant pour un but dans des eaux inconnues, elle a bravé la hiérarchie culinaire française, a osé publier ce qu’elle a appris et est devenue sans vergogne à l’aise avec l’ échec . Les mémoires sont sa version d’un « Merci » à la France pour sa gentillesse et son influence sur son ascension vers la gloire.

Un festin mobile (Ernest Hemingway, 1964)

Ceci est un mémoire de l’homme qui a favorisé l’envie de voyager pendant des générations. Publié à titre posthume, le recueil de notes d’ Hemingway sur sa vie dans le Paris des années 1920 a été rassemblé afin d’offrir aux lecteurs un portrait intime de la génération la plus romancée d’artistes parisiens. Au milieu du mouvement surréaliste et des bouleversements politiques en Europe, Hemingway raconte la vie en compagnie de noms comme F. Scott Fitzgerald , Gertrude Stein et James Joyce . Paris est fidèlement dépeint tel qu’il s’en souvenait : un havre d’art et une fête mobile.

Tu pourrais aimer

A propos de lauteur: Rob

J’adore lire. La preuve ? J’arrive à parcourir 100 pages en moins de 8 heures d’affilée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *