Before Sunrise, Richard Linklater : 24 heures pour une rencontre


Before Sunrise – Résumé

Jesse est un étudiant américain sans le sou qui, après quelques semaines passées à visiter l’Europe, se prépare à repartir dans son pays en empruntant le seul avion qu’il ait pu se payer. Céline, une jolie jeune femme blonde, a pris la route pour Paris afin de reprendre ses études à la Sorbonne après être allée rendre visite à sa grand-mère.

Les deux jeunes font connaissance dans un train entre Budapest et Vienne et éprouvent une attirance si vive que Jesse convainc Céline de descendre du train avec lui.

Son vol pour les Etats-Unis part dans 24 heures et il n’a pas d’argent pour réserver une chambre d’hôtel. Qu’à cela ne tienne, ils décident de passer le peu de temps dont ils disposent à marcher dans les rues de Vienne…


RéalisateurRichard Linklater.
Durée du film minutes.
Note – ★★★☆☆
Before Sunrise, Richard Linklater

Before Sunrise – Critique

Before Sunrise, c’est un peu LA rencontre que toute fille un brin romantique aimerait vivre. Un coup de foudre avec un inconnu dont on sent immédiatement qu’il aura une place spéciale dans notre vie… et surtout, un coup de foudre réciproque qui pousse à toutes les folies !

Dans ce film, il se passe finalement peu de choses. Pas de grandes péripéties mais une vraie exploration humaine de deux personnes qui apprennent à se connaître dans un laps de temps défini à l’avance.

Est-ce artificiel ou inutile de vouloir « connaître » quelqu’un quand on sait qu’on a seulement 24 heures pour le découvrir ? Le tic-tac de l’horloge est-il au contraire une saine pression qui pousse à mieux écouter l’autre et à vivre ces moments à 300% ?

Jesse (Ethan Hawke) et Céline (Julie Delpy) prennent le parti de parler, parler, parler… mais de quoi parle-t-on quand on se connaît à peine ?

Julie Delpy (Céline) et Ethan Hawke (Jesse)

Les deux héros sont jeunes et pétillants comme on peut l’être à leur âge et les deux acteurs principaux parviennent avec justesse à donner de la complexité à un scénario très simple. Leurs discussions gagnent en profondeur au fil de l’histoire et l’on en vient à se poser de très belles questions sur ce que l’on retire de nos relations, de ces gens qu’on croise une fois en sachant qu’on ne les reverra peut-être pas.

Before Sunrise est un film qui ne ment pas. Rien ne va mettre les personnages en danger ou provoquer un retournement de situation à vous clouer à votre siège (aïe). Et il y a dans cette honnêteté quelque chose de paisible, que l’on regarde l’esprit léger et ouvert, suivant les héros dans les rues de Vienne, d’un lieu à l’autre, d’une rencontre à une autre.

Ce n’est pas un film qui m’a transportée car comme Boyhood de Richard Linklater, Before Sunrise a une dimension presque « documentaire » qui fait de vous le témoin d’une histoire où il est difficile de prendre parti. Mais c’est un film intéressant dans sa construction et dans les questions qu’il soulève.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.