Bottle Shock, Randall Miller


Bottle Shock – Résumé

Jim Barrett (Bill Pullman) a abandonné le monde des affaires pour se consacrer à son rêve : la production de vin. Avec l’aide de son fils Bo (Chris Pine) – avec qui il semble être en perpétuel conflit, il dirige une exploitation familiale, le Château Montelena.

Il y emploie un jeune ouvrier issu de l’immigration, Gustavo (Freddy Rodriguez), qui nourrit une véritable passion pour la vigne et espère à son tour lancer son propre vin. Bo et Gustavo s’éprennent tous deux de Sam (Rachael Taylor), une séduisante jeune femme venue faire un stage dans l’exploitation.

Parallèlement, à Paris, Steven Spurrier (Alan Rickman) peine à se faire reconnaître de ses pairs. Marchand de vin d’origine britannique, il a fondé l’Académie du Vin où de rares clients viennent s’initier à l’œnologie mais se révèle être un piètre businessman. Dans l’espoir de faire bouger les choses, il décide de sponsoriser un concours de dégustation. Sur les conseils de son ami Maurice (Dennis Farina), il se rend alors en Californie pour rechercher de nouveaux crus à proposer au jury.

Le verdict rendu par les juges au terme de cette dégustation à l’aveugle de vins français et californiens en 1976 a profondément changé le cours de l’histoire œnologique et c’est de cet événement réel, appelé “Jugement de Paris”, que le réalisateur et scénariste Randall Miller s’est inspiré pour écrire Bottle Shock.


RéalisateurRandall Miller.
Durée du film minutes.
Note – ★★☆☆☆
Bottle Shock, de Randall Miller

Bottle Shock – Critique

Bottle Shock a été tourné dans les vignobles de la Napa Valley, au cœur de la Californie, une destination aujourd’hui bien connue des amateurs de vin qui s’y rendent pour des circuits de dégustation. Cette popularité n’a pas toujours été ce qu’elle est et le film se joue à l’époque où les vignobles américains n’avaient pas ce prestige.

Sans surprise, on retrouve à l’écran de splendides paysages de vignes et une véritable mise en valeur du vin, de l’amour du raisin et du travail de la terre. Malheureusement, cela n’a pas suffi à me convaincre. D’un point de vue culturel, le film joue sur une opposition que j’ai trouvée caricaturale au possible entre “la France prétentieuse” et “l’Amérique paysanne”.

D’un côté, un Spurrier convaincu de la supériorité des vins français avec un chauvinisme et une arrogance insupportables alors même qu’il n’est pas Français (le vrai Spurrier a d’ailleurs menacé le réalisateur de poursuites judiciaires, estimant que le personnage de Bottle Shock lui portait préjudice). J’adore Alan Rickman mais ici, j’ai hélas trouvé son personnage trop excessif et aigri pour être crédible, la faute au scénario.

Bottle Shock - Alan Rickman

Côté Américain, on retrouve le cliché du paysan un peu bourru, qui va régler ses petits différends à coups de poings sur un ring de boxe installé dans la propriété, qui ne fait guère confiance à “l’étranger” qui veut goûter son vin et l’intégrer à une compétition internationale. La relation entre Jim et Bo Barrett est à cette image : sans sentiments apparents, avec une violence et une rébellion à peine contenues.

La présence de Sam, la séduisante stagiaire du Château Montelana, n’apporte rien de passionnant à l’intrigue si ce n’est sa plastique. Deux hommes s’intéressent à elle sans pour autant que cela modifie significativement les dynamiques relationnelles au sein du film ou qu’une romance soit développée dans le scénario. Elle semble juste servir de prétexte pour apporter une note de féminité dans un univers très masculin mais d’une manière qui ne la met guère en valeur (se mouiller le t-shirt en nettoyant une cuve devant un parterre de mâles convaincus, montrer ses seins pour arrêter les automobilistes et j’en passe).

En résumé, j’ai trouvé que le film présentait beaucoup de longueurs, de clichés, avec des personnages dont la psychologie et l’histoire ne sont pas suffisamment approfondies.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.