Esprit d’hiver, Laura Kasischke : incroyable suspense du début à la fin !


Esprit d’hiver – Résumé

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable.

Rien n’est plus comme avant.

Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel.

Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant…


Auteur.
Taille du livre276 pages.
Note – ★★★★☆
Esprit d’hiver, Laura Kasischke

Esprit d’hiver – Critique

C’est avec Esprit d’hiver que je découvre Laura Kasischke, une auteur maintes fois saluée par la critique et particulièrement appréciée en France. Elle est, dit-on, spécialiste de ces histoires où des personnages en apparence ordinaire voient leur vie insidieusement bouleversée par des événements à la frontière du surnaturel. Esprit d’hiver est un livre étonnant puisqu’il nous raconte un huis clos à deux personnages, pari audacieux pour un roman de près de 300 pages.

Holly, trentenaire, découvre horrifiée le matin de Noël qu’elle n’a pas entendu le réveil. Panique à bord, les invités au traditionnel déjeuner en famille arrivent bientôt ! Son mari part chercher ses parents à l’aéroport tandis qu’Holly reste à la maison afin d’assurer la préparation du repas avec sa fille adolescente, Tatiana, adoptée en Sibérie treize ans plus tôt. Mais elle est envahie, sans pouvoir l’expliquer, par un étrange sentiment : « Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux ».

Une tempête de neige éclate. La mère et la fille se retrouvent coincées dans leur maison, isolées. Holly espère sauver malgré tout l’esprit de Noël en profitant de l’occasion pour passer du temps avec son ado mais Tatiana adopte un comportement étrange, un numéro inconnu multiplie les appels sur le portable d’Holly et rien ne semble se passer comme prévu. Laura Kasischke installe peu à peu une atmosphère étouffante. La neige, d’abord, qui efface toute trace du paysage familier autour de la maison et empêche toute fuite, toute aide extérieure. La relation mère-fille, ensuite, qui se trouble et devient instable, imprévisible, inquiétante. Les pages défilent et l’angoisse monte, sournoisement. Entre flashes du passé et trivialité du présent, Holly laisse son esprit vagabonder.

L’exercice de style est brillant car on ne s’ennuie que rarement. Plus le temps passe et plus l’on se demande quel est le sens de tous les événements déconcertants qui se produisent dans la maisonnée… jusqu’à un dénouement que j’ai trouvé aussi inattendu que bien pensé. Malheureusement, la traduction dans cette première édition se révèle décevante et comporte plusieurs erreurs et maladresses, qui seront peut-être corrigées dans une future réédition du livre.

Esprit d’hiver est un roman dont on se délecte si l’on est un lecteur patient car les explications n’arrivent que tardivement (certains lâcheront sans doute l’histoire bien avant la fin)… mais quelle maîtrise de la part de Kasischke pour arriver à vous tenir en haleine sur 300 pages avec une intrigue qui se déroule en une seule journée, dans un seul lieu et avec seulement deux héroïnes !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.