Être et avoir, le touchant documentaire de Nicolas Philibert sur l’école


Etre et avoir – Résumé

Dans Être et avoir, Nicolas Philibert nous plonge dans le quotidien d’une classe unique dans un petit village de montagne (Saint-Etienne-sur-Usson) en France, où se côtoient 13 enfants de la maternelle au CM2, sous la houlette (bienveillante) de leur instituteur, Georges Lopez.

Ce documentaire sorti en 2002 retrace une année scolaire au cœur de l’Auvergne. Le cycle des saisons rythme la vie de la petite école, depuis les récréations dans la neige épaisse jusqu’au pique-nique printanier au milieu des blés.


RéalisateurNicolas Philibert.
Durée du film minutes.
Note – ★★★★☆
Être et avoir, un documentaire de Nicolas Philibert

Être et avoir – Critique

Entre petites bagarres et grandes amitiés, progrès et apprentissages difficiles, les enfants grandissent sous l’œil de la caméra de Nicolas Philibert. Des timides, des solides, des yeux qui brillent d’espièglerie… tout ça à la fois. Des petits mots d’enfant comme on aime (« Comment tu appelles ce doigt ? L’auri… » « … zontal ! ») et un instituteur qui, à l’approche de la retraite, n’a rien perdu de son désir d’instruire.

Etre ou avoir, de Nicolas Philibert - Jojo

Georges Lopez est le maître d’école qu’on aurait tous aimé avoir. Attentif, sachant consoler les gros chagrins tout en faisant preuve de fermeté quand il le faut (quand il travaille avec « les grands », le groupe de « petits » chuchote… un résultat pas facile à obtenir de la part d’enfants de maternelle !).

On sent à quel point, au-delà de l’enseignement, le maître d’école joue un vrai rôle de référent pour les enfants : il tente d’aider Nathalie, une petite fille introvertie qui peine à communiquer avec les autres ; il écoute et épaule Olivier, dont le père est gravement malade.

Des images capturées dans les champs ou dans les fermes nous montrent que l’activité agricole est ce qui fait vivre beaucoup de familles de la région. L’un des enfants de CM2 conduit d’ailleurs un tracteur avec une virtuosité impressionnante !

Seul bémol à ma note : j’ai parfois trouvé le rythme un peu trop lent. Par ailleurs, le film a connu un parcours tumultueux : un succès fulgurant que personne n’avait anticipé et plusieurs actions en justice de la part des protagonistes (vous pouvez en lire davantage à ce sujet dans cet article de Libération).

Certains affirment notamment que des scènes du documentaire ont été « jouées » à la demande du réalisateur, ce qui sème le doute sur la spontanéité du film. Malgré tout, c’est un documentaire plein de fraîcheur et d’innocence. Quand on est adulte, il nous rend presque nostalgique de l’enfance.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.