Il était une lettre, Kathryn Hughes


Il était une lettre – Résumé

Tina, maltraitée par son mari, n’échappe à son emprise que lorsqu’elle se rend à son travail ou quand, le samedi, elle tient les rênes d’une petite boutique caritative de vêtements d’occasion. Un jour, elle découvre une lettre oubliée dans un costume qui a été déposé sur le pas de la porte.

Tina finit par céder à la tentation d’ouvrir l’enveloppe et se plonge dans le courrier : il contient une demande en mariage adressée par un homme à celle qu’il aime, en 1939. Pourquoi la lettre n’a-t-elle jamais été postée ? La femme a-t-elle su que cet homme l’aimait ? Que sont-ils devenus depuis l’époque de la Seconde Guerre Mondiale ?

Tina voit dans tous ces mystères un moyen de rompre son existence de labeur et de larmes et décide de se consacrer à la recherche de la vérité…


Auteur.
Taille du livre368 pages.
Note – ★★★★☆
Il était une lettre, Kathryn Hughes

Il était une lettre – Critique

Si vous avez envie de lire une très belle histoire d’amour, plongez-vous dans le roman de Kathryn Hughes. Si d’ordinaire vous n’aimez pas les romans d’amour mais que vous voulez vous y essayer, même chose. Peu adepte de ce type de livre en temps normal, je me suis laissée séduire par une plume fluide et une intrigue pleine de sensibilité.

Il était une lettre entrecroise les histoires de deux femmes :

  • Chrissie, en 1939, est à l’aube de l’âge adulte. Elle vit encore chez ses parents, entre une mère sage-femme et un père médecin tyrannique, lorsqu’elle s’éprend d’un jeune homme du quartier, Billy. Une liaison que le père voit d’un très mauvais œil, craignant peut-être autant pour la réputation de sa fille qu’il n’a peur de la voir échapper à son contrôle.
  • Tina, en 1973, est engluée depuis déjà plusieurs années dans un mariage destructeur avec un homme alcoolique et violent qui lui fait vivre un véritable enfer sans qu’elle ne trouve la force de le quitter.

Le jour où Tina découvre dans la poche d’un vieux costume une lettre d’amour écrite par Billy à Chrissie, elle y voit, symboliquement, une manière de porter son attention sur autre chose que son mariage raté. Une question l’obsède : pourquoi Billy n’a-t-il jamais posté ce courrier ? Tina se met en tête de retrouver Chrissie, 35 après, pour lui remettre enfin la lettre qui devait lui revenir.

Plus qu’un simple défi, cette mission lui offre une évasion salutaire de son quotidien angoissant et déstabilisant. C’est aussi, sans doute, un moyen pour Tina de se projeter dans une histoire d’amour aux apparences si douces quand sa propre vie amoureuse est un échec complet.

On se laisse vite emporter par la touchante quête de la jeune femme et par la découverte de l’histoire de Chrissie : le conte de fées suggéré par la lettre de Billy possède une complexité bien plus grande que ce que l’on soupçonnait.

C’est un roman puissant par sa capacité à transmettre une palette d’émotions aussi nombreuses que différentes. Il nous parle de souffrance et n’a pas la malhonnêteté de prétendre qu’elle peut disparaître pour une happy end sans nuage. Il était une lettre nous montre au contraire des femmes fortes, qui puisent en elles des ressources insoupçonnées lorsque l’adversité les menace. Le message est positif, sans tomber dans le mélodrame ou le sentimentalisme inutile.

L’écriture de Kathryn Hughes est sobre et fine à la fois, nous dressant le portrait de deux femmes au cœur de leurs époques respectives qui permettent de mesurer le chemin accompli par la gent féminine en termes d’émancipation. Le pouvoir de certains hommes nous révolte, comme la bonté des autres nous touche. Une belle expérience littéraire !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.