L’illusionniste, Neil Burger : un film magique


L’illusionniste – Résumé

Vienne, 1900. L’illusionniste Eisenheim (Edward Norton) fascine chaque soir les foules avec des tours de magie stupéfiants.

En peu de temps, il devient l’homme le plus célèbre de la ville.

Pour le prince héritier Leopold (Rufus Sewell), cette gloire est d’autant plus intolérable que sa fiancée, Sophie (Jessica Biel), fut le grand amour de jeunesse d’Eisenheim.

Décidé à écarter ce rival, le Prince charge l’inspecteur Uhl (Paul Giamatti) d’enquêter sur l’illusionniste pour percer son secret et dévoiler ses impostures…


RéalisateurNeil Burger.
Durée du film minutes.
Note – ★★★★☆
L'illusionniste, Neil Burger

L’illusionniste – Critique

Si vous êtes en quête d’un film romantique à l’esthétique soignée, il y a fort à parier que vous apprécierez L’illusionniste.

Il raconte l’histoire d’un amour impossible et interdit, dans la Vienne impériale, entre Eisenheim, un jeune homme issu d’une famille modeste et Sophie, une jeune fille de la haute société. Le destin les sépare et Eisenheim développe son talent pour la grande illusion au point de devenir l’un des artistes les plus renommés en la matière. Son spectacle attire les foules, éveillant un certain fanatisme. Lorsque le prince héritier vient assister à une représentation en compagnie de sa fiancée, Eisenheim reconnaît en elle Sophie. Le point de départ d’une intrigue à rebondissements…

Edward Norton et Jessica Biel
Edward Norton et Jessica Biel

L’interprétation est convaincante sans pour autant m’avoir époustouflée. Ce qui m’a davantage marquée dans ce film, c’est la qualité de l’univers présenté. La photographie est superbe, poétique, maîtrisée et travaillée dans ses moindres détails. On est bien loin d’une magie de pacotille ponctuée d’abracadabras… L’illusionniste, c’est une ambiance mêlant le rêve au mystère. Le scénario, assez prévisible, se trouve grandement mis en valeur grâce à cette atmosphère ciselée.

Bien sûr, il faut aimer les histoires d’amour car bien qu’il soit question d’une enquête, c’est bel et bien la tension romantique entre Eisenheim et Sophie qui est au cœur du récit.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “L’illusionniste, Neil Burger : un film magique

  • Madeinamandine

    Oh… ben moi je l’ai vu et aussitôt oublié… j’ai juste le souvenir d’un film plat et sans envergure, très prévisible aussi dans son twist final… tellement prévisible qu’il n’en est même pas un je crois. et pourtant comme beaucoup j’adore Edward Norton !
    Le problème je pense c’est que j’avais vu Le Prestige de Nolan quelques jours avant…
    et merci pour la critique d’Oscar et Lucinda, ça m’a donné envie de le voir !

    Répondre à Madeinamandine
    • Serial Lectrice

      Je pense que si je n’avais pas autant apprécié les décors et l’esthétique du film, j’aurais eu la même réaction que toi ! Le scénario lui-même n’a pas beaucoup d’originalité.

      Répondre à Serial
  • lesdoucesparoles

    Un très beau film à voir.

    Répondre à lesdoucesparoles
    • Serial Lectrice

      J’ai vraiment adoré l’esthétique de ce film :)

      Répondre à Serial
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.