La main étrangère, Agnès Ruiz : étranglée par sa propre main… ou par un malade ?


La main étrangère – Résumé

Harténia, femme de poigne et mère depuis peu du petit Kyle, n’est plus heureuse dans le couple qu’elle forme avec Valentin et a décidé de le quitter.

Mais peu après lui avoir annoncé sa décision, elle est victime d’un accident de la route, causé par des freins défectueux… alors même que son compagnon venait de “vérifier” la voiture.

Le traumatisme provoqué par l’accident a laissé à Harténia des lésions neurologiques qui se traduisent par une étrange maladie : le syndrome de la main étrangère.

La jeune femme a perdu le contrôle de sa main, qui effectue des gestes indépendamment de sa volonté. Lorsqu’Harténia est retrouvée morte, étranglée par sa propre main, la police peine à croire qu’il s’agisse d’un simple accident et soupçonne immédiatement Valentin…


Auteur.
Taille du livre235 pages.
Note – ★★★★☆
La main étrangère, Agnès Ruiz

La main étrangère – Critique

J’ai découvert la romancière Agnès Ruiz avec ce livre, basé sur une maladie neurologique réelle et bien curieuse : le syndrome de la main étrangère. C’est un roman assez court, très accessible et qui ne cherche pas à analyser la psychologie des personnages de manière pointue.

J’y ai néanmoins trouvé un réel plaisir car la multiplicité des suspects et des alibis produit un enchevêtrement assez captivant !

Harténia est un personnage difficile à apprécier. Croqueuse d’hommes, hautaine, attachée à son apparence physique au point de refuser toute grossesse, elle est pourtant tombée enceinte par accident de son compagnon, Valentin.

Face à son insistance, elle a accepté de garder le bébé et même de souscrire une assurance-vie pour le mettre à l’abri du besoin s’il devait leur arriver quelque chose. Mais la naissance de Kyle n’adoucit en rien Harténia, qui ne montre aucun instinct maternel et décide d’annoncer à Valentin qu’elle le quitte.

Lorsqu’elle est retrouvée morte, la police travaille aussi bien sur la thèse de l’accident que sur celle du meurtre… et autant dire que les assassins potentiels sont nombreux : Valentin lui-même, pour toucher l’assurance-vie et se venger de la séparation ? La voisine curieuse qui ne cessait d’épier Harténia et semble beaucoup apprécier Valentin ? L’une des nombreuses conquêtes de la jeune femme ? La nounou, Valérie, qui emménage comme par hasard avec Valentin peu après le décès d’Harténia ? Un collègue de travail ?

Les policiers dénouent peu à peu les fils dans une enquête qui les confronte à la perversion autant qu’aux faux-semblants. Je dois admettre que certains détails sont un peu tirés par les cheveux… mais j’ai passé un bon moment, je ne me refuse donc pas à donner 4 étoiles à ce livre !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.