La répétition, Eleanor Catton : scandale et mise en scène


La répétition – Résumé

Un scandale éclate au lycée de jeunes filles : M. Saladin, le professeur de musique, est renvoyé pour avoir entretenu des relations coupables avec une élève.

Les camarades de classe de l’adolescente et sa jeune sœur sont en émoi, brusquement propulsées dans un monde de désir, de violence, de fantasmes dont elles pressentent obscurément qu’ils forgent la vie toute entière. Les adultes essaient tant bien que mal d’endiguer l’onde de choc.

Mais l’affaire agite les conversations jusqu’à l’obsession et l’école de théâtre locale finit même par l’adapter en pièce de fin d’année, brouillant les frontières entre réalité et fiction.


Auteur.
Taille du livre432 pages.
Note – ★★★★☆
La répétition, Eleanor Catton

La répétition – Critique

Quel livre inhabituel que celui d’Eleanor Catton ! Le premier nom qui m’est venu à l’esprit en lisant est celui du sociologue Erving Goffman et son ouvrage La mise en scène de la vie quotidienne.

Évoquant la manière dont chacun se présente aux autres, Goffman comparait l’existence à une mise en scène dans laquelle nous jouons tous un rôle déterminé. Comme au théâtre, nous évoluons dans des décors, face à un public, en présence d’autres acteurs et notre tâche consiste à rendre notre rôle le plus vraisemblable possible, c’est-à-dire le plus conforme possible à l’image que nous souhaitons donner de nous-même. Eleanor Catton part du même postulat et tous ses personnages sont observés tant comme des êtres humains que comme des acteurs en représentation.

L’action se déroule dans deux décors différents qui finissent par se rejoindre : le huis clos étouffant d’un cours de saxophone où un professeur quelque peu sadique et manipulateur recueille les confessions de ses élèves au sujet du scandale et les commente avec sarcasme ; une école d’art dramatique prestigieuse. De la relation prof-élève qui a provoqué une onde de choc, on sait peu de choses. On ignore s’il s’agit d’un viol ou si l’élève était consentante mais quoi qu’il arrive, elle a été érigée au rang de victime par l’événement et c’est ce rôle fraîchement acquis qui intéresse l’auteur.

La relation prof-élève interdite a rompu la monotonie d’une année de lycée : Victoria, l’élève impliquée, semble avoir franchi une barrière derrière laquelle les autres jeunes filles sont retenues. A ce titre, l’histoire ne déclenche pas uniquement une prise de position en faveur du professeur ou contre lui mais aussi un bouleversement global, chacune se questionnant sur sa sexualité et sur l’âge adulte qui approche.

Les rôles sont distribués : Isolde, “la sœur de la victime”, reléguée au second plan par le scandale ; Julia, que le lycée soupçonne d’être lesbienne et qui s’est fait remarquer en défendant cette relation prof-élève lors d’un groupe de parole censé aider les élèves ; Bridget, une fille effacée et dépressive que la prof de saxophone a prise en grippe ; Stanley, étudiant en art dramatique plein d’ambition.

L’intrigue n’est pas axée sur l’action, ce qui rebutera certains lecteurs, mais sur l’analyse de ces rôles et de leur évolution au fur et à mesure que les élèves se réapproprient le scandale. Un thème qui se révèle d’une pertinence extrême à l’ère des réseaux sociaux qui renouvellent les codes de la mise en scène de soi et qui est traité par Eleanor Catton avec un style tout à fait unique. Le parti pris de mettre en avant les rôles plus que les personnages eux-mêmes induit cependant une certaine froideur émotionnelle (totalement assumée). En tant que lecteur, on éprouve un certain détachement affectif et une difficulté à s’identifier aux personnages qui rend la mémorisation de l’intrigue plus complexe.

La répétition demeure un livre peu ordinaire et un premier contact intéressant avec un jeune auteur prometteur.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.