La tresse, Laetitia Colombani : trois femmes aux destins mêlés


La tresse – Résumé

Elles sont trois femmes, dans trois régions du monde, trois cultures différentes. Trois vies confrontées à un événement qui va bouleverser leur quotidien et tisser un lien inattendu et invisible entre elles.

En Inde, Smita fait partie des Intouchables, de ceux qui ramassent les excréments des familles plus aisées. Elle a pris la décision d’envoyer sa fille Lalita à l’école afin qu’elle ne connaisse pas le même sort.

En Sicile, Giulia travaille au sein de l’atelier de son père, qui traite les cheveux des salons de coiffure pour en faire des perruques et extensions. Jusqu’au jour où il arrive quelque chose à son père.

Au Canada, Sarah est avocate dans un monde de requins où la moindre faille peut lui coûter sa place, durement gagnée. Et la faille, justement, guette…


Auteur.
Taille du livre244 pages.
Note – ★★★★★
La tresse, Laetitia Colombani

La tresse – Avis sur le livre

Avec La tresse, Laetitia Colombani signe aux Editions Grasset un premier roman poétique, subtil et bouleversant, que l’on imaginerait parfaitement être adapté à l’écran… et j’ai le plaisir de découvrir ce livre aux côtés de Stella, du blog Bouquiner, avec qui j’ai partagé cette lecture ! Allez parcourir sa critique pour profiter d’un autre regard sur le récit ;)

Cette tresse dont parle Laetitia Colombani est celle de trois vies entrecroisées, dont les trajectoires se rencontrent d’une manière inattendue et touchante.

Dans un village en Inde, Smita est une Dalit, une Intouchable. Dans un pays régi par le système des castes, qui accorde à chaque individu des droits différents, les Intouchables ne sont rien. Ils n’ont le droit d’exercer que des métiers jugés impurs sur le plan religieux, n’ont pour seule ressource que ce qu’on leur donne et doivent se contenter de cette vie de servilité.

Smita vide les latrines des gens, un travail dégradant. Sa fille Lalita devrait suivre le même chemin, comme Smita elle-même a emprunté les pas de sa propre mère… mais la jeune Dalit refuse de donner à sa fille un tel avenir et décide, faisant fi des castes, d’inscrire Lalita à l’école.

Changement de décor et départ pour la Sicile. La deuxième femme du roman de Laetitia Colombani s’appelle Giulia. Elle a quitté le lycée à l’âge de 16 ans pour aller travailler dans l’atelier de son père, qui récupère des cheveux dans toute la région pour les traiter et en faire des perruques et des extensions. Une tradition ancestrale subitement compromise lorsque le père de Giulia est victime d’un grave accident.

Quant à la troisième femme de La tresse, c’est Sarah. Avocate au Canada, elle a créé une barrière hermétique entre sa vie professionnelle et sa vie de famille. Elle évolue dans un monde de requins où des collaborateurs aux dents longues guettent le moindre faux pas pour prendre sa place. De ce fait, Sarah s’interdit de montrer tout signe de faiblesse. Mais ce jour-là, elle fait un malaise au tribunal…

Laetitia Colombani nous entraîne, de chapitre en chapitre, dans l’histoire de ces trois femmes confrontées à un événement fondateur, de ceux qui bouleversent une vie. On passe de l’une à l’autre et subtilement, le lien entre elles se tisse jusqu’à ce que l’on comprenne à quel point leurs destins convergent, d’une culture à l’autre, d’un monde à l’autre.

Jamais elles ne se croisent, jamais elles ne se ressemblent et pourtant, tout les unit. Leur résilience, la beauté pudique de leurs décisions, la complexité des obstacles auxquels elles font face.

Ce sont trois femmes dans la marche du monde. Laetitia Colombani ne cherche pas à en faire des exemples, des héroïnes parfaites et lisses que l’on aurait envie d’imiter. Elle nous les raconte comme elles sont, avec simplicité et sensibilité, et c’est ce qui fait toute la richesse de ce roman que j’ai dévoré d’une traite !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “La tresse, Laetitia Colombani : trois femmes aux destins mêlés

  • Stella - Blog Bouquiner.ch

    Merci pour cette lecture partagée et ravie de voir qu’il t’a aussi transportée dans le monde de ces trois femmes, différentes et pourtant reliées :)

    Répondre à Stella
    • Marlène

      Oui, c’était vraiment une lecture agréable, j’aime ce plaisir de tomber sur des auteurs que je ne connais pas encore et d’avoir un coup de coeur :)

      Répondre à Marlène
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.