Le Jardin Secret, Agnieszka Holland


Le jardin secret – Résumé

La petite Mary (Kate Maberly) est née en Inde, dans une famille où personne ne se soucie d’elle.

Lorsqu’elle perd ses parents, elle est recueillie par la seule famille qui lui reste : son oncle Archibald Craven, qui vit dans le grand manoir de Misselthwaite, en Angleterre. Craven s’est totalement replié sur lui-même depuis la mort de sa femme, dix ans plus tôt. Il refuse même de voir son fils Colin, un garçon pâle et maladif qui ne quitte jamais sa chambre et sa chaise roulante.

Pour Mary, le choc est rude même si elle n’en laisse rien paraître. Revêche et habituée à se faire servir, elle malmène aussi bien sa petite bonne, Martha (Laura Crossley) que la sévère gouvernante Mme Medlock (Maggie Smith). Désœuvrée, Mary finit par se tourner vers le jardin de la propriété et découvre une parcelle dissimulée derrière un mur.

Avec l’aide d’un garçon du coin, Dickon, elle va peu à peu ramener ce jardin à la vie et chambouler totalement la vie du manoir.


RéalisateurAgnieszka Holland.
Durée du film minutes.
Note – ★★★☆☆
Le Jardin Secret, Agnieszka Holland

Le Jardin Secret – Critique

Le Jardin Secret, un roman de Frances H. Burnett, est l’un des livres qui ont le plus marqué mon enfance. Imaginez une grande demeure aux pièces innombrables où les adultes sont quasiment absents… Un long mur qui cache on ne sait quoi… Et la découverte d’un jardin à l’abri des regards, qui cache une histoire bien mystérieuse… Une héroïne au caractère revêche qui revit peu à peu dans la nature…

Évidemment, quand j’ai su que l’histoire avait été adaptée à l’écran, je n’ai pas pu résister à l’envie de vous en parler. C’est LE film familial par excellence. Une belle histoire d’êtres brisés qui apprennent à se reconstruire ensemble.

Le réveil progressif de la nature va de pair avec la guérison de chaque personnage. Mary apprend à s’ouvrir aux autres, Archibald Craven à faire son deuil, Colin à chasser ses idées noires… Bien que le film ait vieilli (sorti en 1993), les images du jardin et de la nature sont superbes et correspondent à l’image charmante que l’on peut se faire d’un « jardin secret » lorsque l’on est enfant. Un côté sauvage, des fleurs partout, un bassin, une vieille balançoire…

Le Jardin Secret, Agnieszka Holland

Évidemment, quand on a lu le livre, on ne peut pas s’empêcher de comparer, de regretter que certains détails aient été laissés de côté. J’ai été déçue par le traitement des personnages, un peu trop radical pour être honnête. Beaucoup de rôles étaient surjoués. Dans le livre, l’épanouissement des personnages est progressif. Colin, par exemple, prend des forces au fil de ses visites dans le jardin mais doit s’efforcer d’avoir l’air malade face aux gouvernantes du manoir. Un double jeu absent du film. Il en va de même pour d’autres éléments de l’histoire et cette simplification fait perdre au récit une part de sa richesse.

Le jardin secret est un film agréable à regarder si vous avez conservé votre âme d’enfant ou que vous voulez partager un bon moment avec des enfants de votre entourage. Mais surtout, n’hésitez pas à lire le livre, un vrai moment de poésie et de rêve…


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Le Jardin Secret, Agnieszka Holland

  • Audrey

    Le livre et le film sont tous les deux des souvenirs d’enfance, je ne sais pas lequel j’ai découvert en premier. Ma grand-mère m’ayant offert tous les livres de Frances H Burnett, c’est sûrement le livre … mais je n’en suis pas sûre.
    Du coup, j’ai un souvenir émerveillé des deux, même si le livre est, de toute façon, meilleur, à mon sens, pour les raisons que tu donnes. Je trouve cependant que le film reste un joli moment de cinéma pour enfants, sans effets spéciaux et dialogues ridicules où l’on prend les enfants pour des jambons …
    Dans la même veine, et du même auteur surtout, j’adore aussi La Petite Princesse (mon exemplaire perd toutes ses pages tellement je l’ai lu et relu), qui n’a pas grand chose à voir avec le dessin animé (ou le film avec Shirley Temple), et Le Petit Fauntleroy, dont un film plutôt pas mal a été tiré avec Alec Guinness dans le rôle du grand-père.

    Répondre à Audrey
    • Serial Lectrice

      Merci pour ces titres, c’est étonnant mais je ne me suis jamais penchée sur ses autres oeuvres ! Comme toi, je trouve que c’est un beau film pour les enfants, avec de belles valeurs.

      Répondre à Serial
  • La Bibli d'Onee

    J’aurais pu écrire cet article tellement j’ai tout ressenti pareil : le livre enfant, la petite déception du film qui reste agréable malgré tout : Je veux le relire depuis que je suis adulte mais je ne prends jamais le temps au vu de tous les livres que je veux découvrir, mais je le ferai c’est sûr ! Un merveilleux souvenir d’enfance qui a ce goût si particulier de la découverte et de l’osmose avec une ambiance. Merci pour cet article !

    Répondre à La
    • Serial Lectrice

      Je suis contente de voir que ce livre a marqué d’autres lectrices, j’avais adoré cet univers… et je pense qu’à l’âge adulte, on mesure encore plus sa richesse. Il y a quelque chose de très pur et simple dans l’histoire : un monde sans tablettes et sans smartphones, où les enfants ont des jeux simples et sains… avec des descriptions de la nature tellement belles qu’on peut visualiser le moindre brin d’herbe !

      Répondre à Serial
  • Marie

    J’avais adoré ce livre, je ne savais pas qu’il y avait une adaptation.

    Répondre à Marie
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.