Le tueur intime, Claire Favan


Le tueur intime – Résumé

Will Edwards, quinze ans, est quotidiennement battu, violé, humilié.

Quand Samantha arrive dans sa classe, belle et protectrice, il renaît.

Mais l’amourette se mue en déception.

Décidé à se venger, Will apprend minutieusement les règles de la perversité et de la cruauté. Un véritable enragé !

Devenu un prédateur redoutable, il s’engage sur les routes des États-Unis à la rencontre de ses futures victimes.


Auteur.
Taille du livre636 pages.
Note – ★★★★☆
Le tueur intime, Claire Favan

Le tueur intime – Critique

Le tueur intime est le premier roman de Claire Favan et elle a frappé fort. Ayant soumis le manuscrit sans trop y croire aux éditions Les Nouveaux Auteurs, elle a la surprise d’être sélectionnée pour le Grand Prix du Polar VSD, et la non moins grande surprise de le remporter. Cette reconnaissance n’est pas un hasard : Claire Favan affiche un style direct, laissant beaucoup de place à l’action, n’ayant pas peur de décrire l’horreur lorsqu’elle survient.

Elle a choisi un thème fascinant : la psychologie des serial killers. Qu’est-ce qui motive le passage à l’acte ? Qu’est-ce qui entretient la pulsion meurtrière ? Le tueur intime nous raconte le parcours de l’un de ces assassins, Will Edwards. Will a connu un démarrage difficile dans la vie : une mère décédée, un père alcoolique qui abusait de lui, des camarades de classe qui faisaient de lui un souffre-douleur. Lorsque Samantha Monaghan, une nouvelle élève, prend sa défense lors d’une bagarre, elle a sans le savoir scellé l’obsession de toute une vie.

Will devient fasciné par elle, une fascination à mi-chemin entre la folle jalousie de la savoir heureuse et choyée… et l’affection qu’elle lui procure et qu’il n’a jamais connue. Le voyeurisme qu’il pratique en se glissant dans les jardins du voisinage pour observer les autres ne lui suffit plus… et Will ressent de plus en plus la pulsion du passage à l’acte.

Pendant toute la première partie du livre, Claire Favan nous entraîne dans sa tête, dans ses raisonnements terrifiants qui, pourtant, ont dans l’esprit de Will une logique implacable. Très intelligent, il porte un soin maladif à ses mises en scène. Cette première partie se révèle extrêmement dérangeante tant elle est réaliste et violente.

Instinctivement, on a le sentiment que Claire Favan a visé juste, que c’est réellement comme ça que raisonne un serial killer… ce qui instaure un profond malaise. Je l’avoue, ça a failli me faire lâcher le livre. Le tueur intime est un pavé de plus de 600 pages et je craignais d’avoir 600 pages de meurtres sanglants sans aucune forme d’évolution.

Or, dans la seconde partie du livre, le FBI entre en jeu. Sans surprise, leur enquête piétine car le tueur est méticuleux et ne laisse aucun indice derrière lui. L’équipe décide de solliciter les services d’un profiler réputé, RJ Scanlon, pour que celui-ci essaie de comprendre les motivations de l’assassin. La traque s’engage et d’une certaine manière, le lecteur respire. On sent désormais qu’il existe un équilibre des forces, même si le tueur a une longueur d’avance. Il sévit… mais pour combien de temps ?

Le suspense est bien maîtrisé et croît au fil du roman. Une fois passée l’atmosphère pesante des débuts, on est vite happés par l’enquête avec la soif de connaître le dénouement. Attention : la fin est ouverte… Ça m’a fait hurler quand, arrivant au bout, j’ai réalisé qu’on n’allait pas me donner toutes les réponses. Mais heureusement, il existe une suite, Le tueur de l’ombre, sur laquelle je me suis jetée immédiatement.

Bien que ce livre m’ait captivée, je dois admettre que Le tueur intime de Claire Favan présente des faiblesses : de par la débauche de violence, le livre n’est pas à mettre entre toutes les mains et à mon sens, la première partie aurait mérité d’être allégée d’un peu de cette tension.

Par ailleurs, l’univers est très ordinaire pour un polar et frise le cliché : une histoire qui se déroule aux Etats-Unis, une police pas franchement futée et un enquêteur de génie, au FBI évidemment, qui vient secouer tout ça. Dans les grandes lignes, c’est un monde à la Patricia Cornwell… mais sans la maîtrise de cette dernière en matière de médecine légale et de techniques d’enquête.

Je lui accorde quand même 4 étoiles car Claire Favan a très bien mené sa barque pour un premier roman. Avec le temps, elle développera sûrement un univers plus singulier et plus travaillé. Si vous êtes sensible, passez votre chemin car ce livre vous fera faire des cauchemars. Si vous avez le cœur bien accroché, attaquez-vous à ce roman sans hésiter !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Le tueur intime, Claire Favan

  • Brize

    Serial killer (une fois de plus : comme tu le soulignes, on est vite dans le cliché) + scènes trash etc. = tout ce qui m’a fait délaisser le polar, genre qui constituait pourtant, à une époque, la quasi-totalité de mes lectures (je lisais alors tous les Patricia Cornwell, par exemple), mais qui est devenu de plus en plus gore, trop pour moi en tout cas.

    Répondre à Brize
    • Serial Lectrice

      Je me demande si la télé n’y est pas pour beaucoup. Avant des séries comme Les Experts, Bones, l’univers de Patricia Cornwell me semblait très innovant, alors que ce n’est plus le cas aujourd’hui. Les gens s’habituent aux “images choc”, aux affaires pas forcément passionnantes mais spectaculaires. Est-ce que ça ne pousse pas un peu les auteurs de polars à la surenchère ?

      Répondre à Serial
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.