Le voile des illusions, John Curran


Le voile des illusions – Résumé

Pour échapper au poids de la bonne société londonienne des années 20 et à une mère autoritaire, Kitty (Naomi Watts) épouse Walter Fane (Edward Norton), médecin bactériologiste établi à Shanghai.

Expatriée en Chine, la jeune femme tombe rapidement amoureuse d’un autre homme (Liev Schreiber).

Lorsque ce dernier l’abandonne, Kitty brisée accompagne son mari dans une région balayée par une épidémie de choléra.

Autour d’elle les gens souffrent et la manière dont Walter se bat pour les sauver va pousser Kitty à revoir ses valeurs et à découvrir vraiment l’homme qu’elle a épousé…


RéalisateurJohn Curran.
Durée du film minutes.
Note – ★★☆☆☆
Le voile des illusions, John Curran

Le voile des illusions – Critique

A l’instar du Ruban Blanc d’Haneke, Le voile des illusions est un film qui a été apprécié du public et auquel je n’ai pas du tout accroché, malgré un casting plutôt convaincant et une bande originale de mon compositeur ciné favori, Alexandre Desplat (qui a d’ailleurs remporté un Golden Globe pour son travail sur ce film). Le scénario est adapté d’un roman de W. Somerset Maugham, dramaturge et romancier anglais particulièrement prolifique.

Les deux heures du film sont pour ainsi dire intégralement résumées ci-dessus. Il n’y a eu pour moi aucune surprise, des rebondissements très prévisibles et un rythme lent qui m’a profondément ennuyée. Le jeu des acteurs n’est en aucun cas à remettre en cause, car Naomi Watts et Edward Norton livrent tous deux des interprétations de qualité. Cependant, à mes yeux, les personnages eux-mêmes manquent cruellement d’intérêt. Ils n’ont pas su susciter chez moi d’émotion. Ils m’ont paru froids, souvent très “premier degré” et mono-dimensionnels et je n’ai pas réussi à être sensible à leur destin.

Edward Norton et Naomi Watts

Les paysages sont superbes mais le manque de coloration émotionnelle ne m’a pas du tout permis d’apprécier l’histoire. J’aimerais vous en dire plus, livrer une critique passionnée – même si elle est négative – et je n’y arrive pas. Il y a des œuvres, comme ça, qui ne remuent pas suffisamment nos émotions pour réveiller l’envie d’en parler…


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Le voile des illusions, John Curran

  • Harker

    Et bien c’est marrant d’entendre parler de ce film car j’y ai repenser il y a moins d’une semaine!
    En effet, il m’as marquer (dans le seul et unique sens) car c’est SEUL film sur lequel je me suis endormi au cinéma!
    C’est le nom d’Edward Norton qui m’as fait entré dans cette salle…
    C’est tres rare que je m’endorme devant un film, et ce n’était jamais arriver au cinéma, mais la … D’habitude je retente toujours l’éxperiance car un film est fait pour etre vu en entier, mais il ce trouve que celui ci … j’ai vraiment pas essayer d’insister !

    Répondre à Harker
    • Serial Lectrice

      Ha ha tu me bats, je me suis quand même forcée à aller au bout… mais après réflexion, je crois qu’il faut admettre que certains univers ne nous parlent pas du tout !

      Répondre à Serial
  • Kansaijin

    Coucou, moi j’ai bcp aimé ce film. Enfin à nouveau un BEAU film avec des paysages et un décor magnifiques. Le déroulement est un peu classique certes, mais j’y ai trouvé beaucoup d’émotion.

    Répondre à Kansaijin
    • Serial Lectrice

      Sur les paysages, je suis bien d’accord avec toi :)

      Répondre à Serial
  • Polly

    marrant, ta photo m’a intriguée et j’ai cliqué dessus car tout ce qui est rétro me passionne… en fait j’avais vu ce film et … complètement oublié. J’en garde un souvenir diffus de lenteur, oui, et de grand désespoir, le genre de film qui ne te fait pas du bien. En plus j’adooooore Edward Norton…

    Répondre à Polly
    • Serial Lectrice

      La lenteur, parfois c’est extrêmement bien géré. Le film Le Trou par exemple se déroule dans une cellule de prison et montre des hommes qui creusent un trou dans l’espoir de s’évader. Un scénario plus simple, tu meurs. Mais c’est tellement bien fait que tu ne t’ennuies pas une demi-seconde (enfin, c’est mon avis !). Il faut absolument que je revoie le film pour en parler sur le blog d’ailleurs :)

      Je pense qu’au final, ça me fera le même effet que toi : j’oublierai bien vite :) Pas grave, il y a tellement d’autres films à voir !

      Répondre à Serial
  • plume

    Mon film préféré <3

    Répondre à plume
    • Serial Lectrice

      Oh zut alors, je suis complètement passée à côté moi :/

      Répondre à Serial
Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.