Le Noël du coeur (film de Noël) : l’homme qui faisait pétiller le Noël des autres


Le Noël du coeur – Résumé

Baxter est un jeune photographe qui peine à gagner sa vie avec son métier, à plus forte raison parce qu’il doit financer son futur mariage avec sa fiancée Audrey… et que sa voiture ne cesse de tomber en panne !

Mais peu avant Noël, il a la surprise de remporter le gros lot lors du tirage au sort organisé par le centre commercial. Écoutant ses émotions, Baxter décide alors d’utiliser cet argent pour répandre l’esprit de Noël dans sa ville.

Aider les uns à payer leurs cadeaux, faire en sorte que les autres aient au pied du sapin ce dont ils ont toujours rêvé, le jeune photographe tient cependant à rester anonyme… mais de ses gestes de générosité vont découler bien des péripéties !


RéalisateurChristine Conradt.
Durée du film minutes.
Note – ★★★☆☆
Téléfilm non disponible en DVD.
Le Noël du coeur, Christine Conradt

Le Noël du coeur – Critique

Le Noël du coeur (12 Days of Giving) a été diffusé à la télévision en cette période de Noël… un film de Noël très feel-good sur lequel j’ai décidé de vous donner un avis rapide !

Je regarde assez peu de films de Noël mais j’aime bien l’idée : un film qui met en avant la magie de Noël, que l’on peut regarder en famille, qui raconte une “belle histoire” qui donne le moral… et même si l’intrigue est parfois un peu trop optimiste, le film de Noël a le mérite d’insuffler de l’énergie positive !

Dans Le Noël du coeur de Christine Conradt, il est question d’un jeune photographe, qui paraît doux et réservé : Baxter Billings (David Blue). Il est doué, passionné par la photo de paysage, mais peine encore à gagner sa vie. D’autant que les grosses dépenses ne cessent de lui tomber dessus : sa voiture le lâche à tout bout de champ, il doit se marier bientôt avec sa fiancée Audrey (Melanie Recker)… et ça n’arrange pas ses finances !

Un jour, lors d’une visite au centre commercial, le frère de Baxter le convainc de glisser un bulletin dans une urne pour tenter de gagner une nouvelle voiture lors du tirage au sort de Noël. Lorsque Baxter remporte le gros lot, il choisit de toucher 50000 dollars au lieu de repartir avec une voiture de luxe dont il estime ne pas avoir réellement besoin.

En allant dans un magasin, il surprend une conversation entre une cliente et une vendeuse : la dame peine à payer ses achats et faute de pouvoir rembourser un paiement échelonné, elle risque de ne pas pouvoir offrir de cadeaux de Noël à ses proches. Très discrètement, Baxter décide de payer pour la dame… et pour tous les clients qui ont demandé l’échelonnement du paiement des cadeaux !

Il demande à rester anonyme et suggère à la vendeuse de dire que le généreux bienfaiteur n’est autre que “l’elfe Lucky”. Rapidement, l’histoire se répand dans la ville et Baxter, émerveillé par toutes les réactions de bonheur qu’il suscite autour de lui, décide de continuer à jouer les Père Noël.

Au grand dam de sa fiancée, qui ne comprend pas qu’il puisse dépenser autant d’argent pour des inconnus alors qu’elle rêve d’un mariage grandiose !

Baxter Billings - David Blue
Baxter Billings – David Blue

J’ai trouvé le personnage de Baxter très touchant et bien joué, on ressent chez lui une réelle bienveillance, une saine spontanéité. Son désir de faire plaisir aux autres est d’autant plus agréable qu’il n’a pas beaucoup de moyens lui-même, ça ne fait que souligner sa générosité.

Bien sûr, c’est un film de Noël… alors tout est très prévisible. On voit arriver les scènes de trèèèès loin, on connaît la fin très vite, mais ça reste très divertissant et positif.

En y mettant une petite touche d’analyse, il y a dans ce film un aspect que je n’ai pas du tout aimé : c’est l’idée que Noël passe forcément par une dimension matérielle. Baxter rend les gens heureux en payant leurs cadeaux (ou en leur payant des cadeaux)… et c’est, au fond, assez moche de se dire que pour beaucoup de gens, la magie de Noël réside dans la taille des paquets qui seront sous le sapin.

D’ailleurs, Baxter décide à un moment donné d’offrir un cadeau à un petit garçon qui se révèle tout simplement insupportable, Westin (Jax Connolly) : mal élevé, il se met à lui faire du chantage en menaçant de dévoiler qu’il est “l’elfe Lucky”. J’ai l’impression que l’intention de la réalisatrice était de le rendre craquant, espiègle et taquin. Il paraît juste impoli et ingrat.

Malgré tout, c’est un film qui m’a fait passer un bon moment car, je l’avoue, j’aime les histoires qui finissent bien, surtout à l’approche de Noël !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.