Petit Piment, Alain Mabanckou : destin d’un orphelin du Congo


Petit Piment – Résumé

Moïse, surnommé “Petit Piment” suite à une cocasse vengeance de jeunesse, a grandi à l’orphelinat de Loango, au Congo. Malgré la cruauté de certains surveillants, il y a construit son petit univers aux côtés de son meilleur ami, Bonaventure.

Jusqu’au jour où l’atmosphère se dégrade rapidement : Papa Moupelo, le prêtre charismatique et humain qui accompagnait les enfants, est renvoyé ; le cruel directeur de l’établissement, Dieudonné Ngoulmoumako, ivre de pouvoir et de reconnaissance, s’engage dans la révolution socialiste et fait des jeunes orphelins ses faire-valoir.

L’ambiance devient vite irrespirable au sein de l’orphelinat… mais Petit Piment peut-il fuir ce lieu d’embrigadement sans en payer le prix ?


Auteur.
Taille du livre288 pages.
Note – ★★★☆☆
Petit Piment, Alain Mabanckou

Petit Piment – Critique

Dans Petit Piment, Alain Mabanckou nous livre un récit à la frontière entre un conte inspiré des légendes congolaises teintées de magie et la biographie d’un orphelin ballotté par la vie.

Le héros doit son surnom à une espiègle plaisanterie d’enfance visant à se venger des deux “terreurs” de son orphelinat, des jumeaux. Car la vie n’est pas rose tous les jours dans cette institution où les enfants sont livrés à la volonté toute-puissante du directeur. Outre les différends – parfois violents – entre les jeunes eux-mêmes, le personnel a souvent été nommé là par stratégie ou copinage et non pour ses qualités pédagogiques ou humaines.

La première partie du livre retrace la vie à l’orphelinat tandis que dans la seconde, on suit Petit Piment en dehors des murs du lieu qui l’a vu grandir.

On se laisse emporter dans un univers peuplé de légendes, de croyances et de magie, des histoires les plus poétiques aux plus insolites (bonjour l’homme-animal qui te projette des piquants dans la cervelle en guise de représailles !). Cet exotisme fait souffler sur l’intrigue un vent de dépaysement qui ne manque pas de charme.

En revanche, l’histoire tire beaucoup de ficelles sans apporter toutes les réponses à la fin de l’intrigue. Que deviennent certains personnages qu’on a pris tant de soin à nous décrire ? Ne pas savoir laisse un sentiment de frustration. Dans la vie réelle, il arrive qu’on perde des gens de vue. Dans les livres, on préfère souvent connaître le devenir de chacun.

Petit Piment me laisse donc une impression mitigée. Une histoire parfois très belle, émouvante, pétillante aussi, en particulier durant la première partie du livre ; un récit plus décousu dans la seconde partie, entre folie et violence, qui m’a moins séduite.


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.