The Fundamentals of Caring, Rob Burnett : un film feel-good à la « Intouchables »


The Fundamentals of Caring – Résumé

Ben a vécu un drame familial et est en instance de divorce. Au milieu du chaos, il a décidé de se reconvertir et de suivre une formation pour devenir aide-soignant.

Pour son premier poste, il entre au service d’un adolescent, Trevor, souffrant de myopathie de Duchenne. Derrière le sarcasme (et la vulgarité) qu’il affiche à chaque instant, Trevor dissimule quelques blessures : son père l’a abandonné après le diagnostic de sa maladie, il ne sort plus de chez lui, pense que son handicap ne lui permettra pas de trouver l’amour.

Entre le jeune patient et son aidant se tisse alors une relation faite de tensions et de décisions capables de bouleverser un quotidien morne…


RéalisateurRob Burnett.
Durée du film minutes.
Note – ★★★☆☆
The Fundamentals of Caring, Rob Burnett

Avis sur le film The Fundamentals of Caring

J’ai découvert le film The Fundamentals of Caring le soir du Nouvel An, où il a fait partie d’une sélection de films « feel-good » choisis d’un commun accord pour commencer 2018 en beauté :) Une production Netflix signée Rob Burnett, particulièrement intéressante !

Ben (Paul Rudd), écrivain, a décidé de changer radicalement de parcours et de devenir aide-soignant, après avoir vu son couple exploser suite à un drame familial. Lors de sa formation, on lui rappelle bien les limites de son rôle d’aidant :

« La base du métier d’aide-soignant, c’est de prodiguer des soins avec empathie… mais avec le moins d’émotion possible ».

Derrière cette phrase qui peut sembler paradoxale, la formatrice rappelle l’importance de garder une juste distance avec le patient dont on s’occupe : savoir l’écouter, l’aider… sans pour autant trop investir dans la relation. Un défi que l’on pressent déjà difficile pour Ben.

Je crois qu’avec toute profession thérapeutique, il faut se poser cette question : pourquoi ai-je décidé de faire ce métier ? Est-ce pour soigner les gens ou pour me soigner moi-même ?

Quand j’étais étudiante en psychologie, beaucoup d’étudiants disaient ouvertement qu’ils suivaient cette formation pour « mieux se comprendre »… et je suis persuadée que pour bien aider un tiers, il faut arriver à dépasser ce stade de « l’auto-thérapie » pour pouvoir être utile à l’autre sans « parasiter » la relation par son propre vécu.

Evidemment, plus facile à dire qu’à faire… et Ben va vite s’en apercevoir en entrant au service de Trevor (Craig Roberts), un adolescent atteint de myopathie de Duchenne. La maladie l’a privé en partie de son autonomie et il vit enfermé dans sa maison, refusant de sortir et manipulant sarcasme et vulgarité pour mieux cacher ses émotions.

Sa mère, qui travaille dans le secteur bancaire, se montre très protectrice. Quant à son père, il est tout simplement parti quand Trevor avait 3 ans, juste après le diagnostic de sa maladie.

L’adolescent passe ses journées à rêver devant des lieux insolites et incroyables qu’il ne voit que sur un écran : l’étable de Rufus, la plus grosse vache du monde ; le trou le plus profond du monde…

Ben aimerait le secouer, le convaincre qu’il ne peut pas passer sa vie enfermé dans des routines ennuyeuses qui le sécurisent mais le font passer à côté d’expériences incroyables. Alors il décide de le pousser à dépasser ses limites

The Fundamentals Of Caring - Craig Roberts (Trevor) et Paul Rudd (Ben)
The Fundamentals Of Caring – Craig Roberts (Trevor) et Paul Rudd (Ben)

Le film The Fundamentals of Caring est en réalité l’adaptation d’un roman, paru en français sous le titre Les Fondamentaux de l’aide à la personne revus et corrigés. Il paraît que le roman est plus « complexe » que le film, dont l’intrigue a été très épurée pour séduire un maximum de spectateurs.

Il y a dans The Fundamentals of Caring un côté très feel-good : quand il arrive une tuile aux personnages, leurs déboires ne durent jamais bien longtemps et ce côté un poil cliché ne plaira pas à tout le monde, c’est certain. On sait déjà comment certains éléments de l’intrigue se termineront à l’instant même où on les découvre.

Les personnages sont parfois trop caricaturaux pour être honnêtes : la jeune autostoppeuse rebelle et décomplexée (jouée par Selena Gomez), l’ado malade qui essaie de choquer son entourage pour le faire réagir et sortir de son quotidien « anesthésié »… Néanmoins, l’interprétation bienveillante et sensible de Paul Rudd apporte beaucoup au film et la dynamique d’ensemble entre les personnages fonctionne plutôt bien.

L’orientation délibérément optimiste de l’intrigue donne à ce film – qui tourne au road movie – un tour agréable quand on a besoin d’énergie positive.

The Fundamentals of Caring explore certains sujets communs avec le film Intouchables et sans en avoir l’envergure, il peut néanmoins faire passer un très bon moment !


Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous aimez les articles du site, n'hésitez pas à faire vos achats sur Amazon.fr via ce lien ; il me permettra de toucher une commission grâce au programme Partenaires Amazon EU.